Momento : surveiller sa présence sur les réseaux sociaux

Avec l’avènement du Web 2.0, « tout le monde » veut avoir son petit bout de toile. Les particuliers, les entreprises, les associations, les clubs de foot, etc. Tous sont sur la toile, en particulier sur les réseaux sociaux. Être présent, c’est bien, mais sans gestion, ça peut devenir chaotique.

Ce papier n’a pas pour objectif de vous expliquer comment gérer votre présence sur les réseaux sociaux, car d’autres le font bien mieux que moi : ici, ici, ici ou encore ici. Ce papier existe pour vous présenter Momento, une application iPhone qui vous permettra de surveiller votre présence sur les réseaux sociaux.

Momento se présente comme un journal personnel où l’on peut compter son existence jour après jour en agrémentant le récit avec des photos, des endroits visités, etc. Et bien évidemment, on peut s’en servir comme tel.

MAIS !!

Là où ça devient intéressant, c’est dans les options. Momento, vous permet d’ajouter des « flux d’actualités » venant de Facebook, Twitter, Flickr, Vimeo, YouTube, etc. Vous pouvez également ajouter des flux RSS personnalisables (Blog, flux Twitpic, etc.)

Une fois que vous avez ajouté et paramétré ces flux, l’application se chargera de les analyser chaque jour et de centraliser les données concernant votre présence en ligne.

Bref une application qui pourra rendre service à plus d’une personne pour 1,59€.

Le site de Momento for iPhone

Le lien iTunes de Momento for iPhone

Grève, mieux que les congés payés ?

Comptable ? Non !

C’est « conducteur de train » que j’aurais dû faire et affilié au syndicat indépendant. La première raison est très simple : je suis nul en math. Donc, conducteur de train serait mieux adapté à mes compétences. La seconde raison est : les horaires. 38h semaines, des congés payés et une semaine de grève par mois. Le top !

Quelques lignes qui ne vont pas plaire à tout le monde, mais faut arrêter de déconner.

L’automne, pointe le bout de son nez, amène avec lui la chute des feuilles et l’arrêt des trains. Forcément, il y a plein de feuilles sur les rails donc on ne peut plus rouler. Ensuite, c’est la neige et le verglas qui vont arriver. De temps à autre, un conducteur s’arrête en gare et, ni une ni deux, il rentre chez lui sans se poser de question (c’est du vécu). Et pour finir, il y a les grèves. Sans oublier la ponctualité !!

On remplace le coca-cola light par du Pepsi, grève. On engage des gens pour nettoyer les gares :grève. La TEC fait grève, ils sont solidaires. J’en passe et des meilleurs. De quoi avoir envie de rentrer dans une gare armée jusqu’aux dents et d’attaquer tout ce qui est habillé par Olivier Strelli.

Je me souviens quand j’avais vu cette pub qui offrait un abonnement à celui qui rendait sa place minéralogique. À l’époque, je m’étais dit : « Why Not ? » (C’est bon pour mon empreinte écologique). Dieu merci, je ne l’ai pas fait !

Ma voiture, elle pollue. OK. Mais elle ne sent pas la transpiration, elle n’a pas une haleine d’alcool, elle roule sur les feuilles, la neige et même la glace (avec modération). Elle part et arrive à l’heure et elle ne fait pas grève une semaine sur quatre.

Je ne suis pas pour la privatisation, mais la SNCB pourrait me faire changer d’avis.

#NoGov, tout le monde s’en fout ?

150 jours après les élections, la Belgique est toujours en affaire courante. L’habitude a pris la place de l’indignation et les communiqués du Palais Royal n’ont plus la côte. J’ai l’impression que tout le monde s’en fout un peu.  Non ?

Sous cette accroche un peu aguicheuse réside une inquiétude. Ne risque-t-on pas de sombrer dans un fatalisme forcé suite à la situation ? Malgré quelques tentatives vaines de nos politiciens de relancer le combat, « l’engouement » pour la crise politique bat de l’aile. Et les gens (ceci est un avis personnel) commencent à s’adapter à la situation. Oserais-je dire qu’il trouve ça normal ?

L’actualité joue aussi en défaveur de la politique. Entre les inondations tragiques et les dépôts de bilan (frauduleux ?), les communiqués monotones de Johan Vande Lanotte n’ont rien pour plaire. Mais quand même, on n’a pas de gouvernement !!

(Un billet très court pour vous faire part de mon inquiétude et qui sait, je me fourre, peut-être, le doigt dans l’œil !)