Mon dico franco-québécois

Aujourd’hui, j’ai envie de partager avec vous quelques expressions qui sont propres à nos amis québécois. Découvrons ça ensemble.

Tout le monde (où presque) connait le célèbre accent de mes nouveaux voisins. On connait aussi les expressions « typiques » comme Tabernac (très difficile à placer dans une conversation), Criss, Ostie, etc. Mais les différences de langages ne se limitent pas seulement à ses trois mots. Au risque de m’attirer les foudres des mes amis québécois, je me lance dans la rédaction d’un dictionnaire (non-exhaustif) « franco-québécois ».

Vous vous promenez dans Montréal et vous voulez vous fondre dans la masse ? Commencez toutes vos conversations par « Allo, ça va bien? » pour dire bonjour aux personnes que vous croisez. Ensuite, n’oubliez surtout pas de doubler les pronoms personnels. Au Québec, on ne dit pas « Tu saurais me passer le sel » mais « Tu saurais-tu me passer le sel » donc n’ayez pas peur d’y aller franco avec les pronoms personnels. Une fois, dans une brasserie, une serveuse nous a démontré cette règle avec un charmant: « On s’est tu déjà occupé de vous » ?

Une fois assis dans le bus pour rentrer chez vous, votre voisin entame la discussion avec vous en vous parlant du temps. « Il faut bon comparer à hier ». Là, en parfait québécois, vous répondez: « Ouais, il fait un peu frette ici, mais c’est pas pire ». Si jamais, il dit « qu’il rentre chez nous ». Pas d’inquiétude, il ne va pas venir s’installer dans votre condo, mais « chez moi » se dit « chez nous ». Et si jamais ce même  voisin, vous propose un bonbon « écœurant », acceptez-le sans hésiter car cela signifie que c’est vraiment très bon.

Vous devez savoir également que les Québécois « écoute des films », vont voir « une game » de hockey, mais ils vont à « un party ».

Vous devez savoir également que les Québécois « écoute des films », vont voir « une game » de hockey, mais ils vont à « un party ». Si par chance, vous avez un « char » ne cherchez pas après le « drive-in » Mc Donald. Mais par contre, vous pourrez aller au « service au volant ».

Voilà quelques différences entre nos deux langues. Il en existe encore bien d’autres. Peut-être dans une tome 2. Pour ceux qui ont envie de compléter leur vocabulaire québécois, je vous invite ici

Pour finir, un petit conseil pour que votre baby-sitter  ne fasse pas la baboune* éviter de la texter pour lui demander de venir garder vos gosses cette fin de semaine*, elle ne va pas apprécier, car sans le savoir vous venez de lui proposer de venir garder vos testicules.

*Faire la baboune: faire la gueule
*La fin de semaine: samedi-dimanche