J’ai choisi Apple librement !

Quand on parle d’Apple, on a tendance à parler d’une prison dorée. On reproche souvent aux utilisateurs d’Apple de s’être enfermés dans un écosystème, on va en parler aujourd’hui.

Il y a quelques jours, j’ai une discussion sur Twitter avec Alex (aka 2pointzeroblog) sur ce sujet justement. Il « me reprochait » ( je mets des guillemets, car c’est une discussion très cordiale pour changer) d’être enfermé dans mon écosystème.

J’ai essayé de lui expliquer mes choix par tweet interposés. Finalement, il m’a répondu par un billet de blog auquel je vais répondre aujourd’hui.

Voilà l’introduction de son billet.

Dans un billet, il expliquait que même s’il était fortement intéressé par les services de Google, il préférait rester chez Apple, car il s’était beaucoup investi dans l’écosystème de la marque. Je comprends son point de vue ! Quand on commence à s’équiper chez Apple, on se retrouve vite dans une prison dorée. Pourtant, il affirme qu’il n’est pas prisonnier, car il a choisi la marque à la pomme en connaissance de cause ! OK, mais je pense que le switch d’iOS vers Android est bien plus difficile que l’inverse. Quelque part, s’il ne veut pas bousculer radicalement ses habitudes, il doit rester chez Apple.

Et pour résumer, il explique quand ayant choisi les services de Google il est beaucoup plus libre dans ses choix de smartphone que moi. Bon je pourrais rentrer dans les détails et expliquer comment je sais voir tous mes services (sauf les tâches) sur Android, mais ce n’est pas l’objet de cet article.

Bon je pourrais aussi rentrer dans le long débat sans fin de la liberté en étant utilisateur de produits Google et d’Android, mais ce n’est pas non plus l’objet de cet article.

Je vais simplement me concentrer sur « la liberté du choix » dans mon cas spécifique.

Un choix fait en toute liberté

Je n’ai pas choisi Apple sur un coup de tête, car c’est beau ou simplement parce que tout le monde en parle. J’ai choisi Apple après une longue réflexion et de nombreux tests de matériel.

Petit historique de mes smartphones :

  • iPhone 3G
  • HTC Desire
  • iPhone 4
  • iPhone 5
  • iPhone 6 Plus
  • OnePlus 2
  • iPhone 6s Plus1
  • iPhone 8 Plus ou iPhone X

Petit historique de mes ordinateurs portables :

  • Un HP Pavillon dont j’ai oublié la référence
  • Un second HP Pavillon dont j’ai oublié la référence
  • Un MacBook Pro 13 mid 2010
  • Un Asus UX305
  • Un MacBook Air 11 mid 20152
  • MacBook Pro 13 ou iPad Pro

Sans parler des téléphones que j’ai déjà testés :

  • Galaxy S2, S3, S4, S6, S7, S8+
  • Galaxy A5
  • Galaxy Note 4, Note 6, Note 8
  • Nexus 6
  • Nexus 6P
  • OnePlus One
  • Sony Xperia
  • Huawai P8, P9, P10
  • Wiko WiM
  • etc.

Je n’ai pas l’intention de « faire le malin »3avec cette liste, mais simplement de prouver que j’ai testé beaucoup de solutions différentes. Je ne me suis pas simplement contenté de tester des produits différents, j’ai été jusqu’au bout du switch.

J’ai revendu mon MBP et mon iPhone 6 Plus pour acheter un Asus (sous Windows 10) et un OnePlus 2. Ce combo a été mon setup pendant presque un an. Et j’y ai été jusqu’au bout : migration de mes comptes (mails, contacts, calendriers, etc.) sur Google. Donc j’ai profité de l’écosystème complet.

En plus de ça, j’ai même fait une autre expérience en créant un compte Exchange pour la gestion de mes services et au final, j’ai pris la décision de reprendre un iPhone et de migrer (une nouvelle fois) tous mes services sur Apple.

Pourquoi ce choix ? Parce que j’aime ça ! J’aime Apple, j’aime les produits Apple et j’aime son écosystème. J’aime pouvoir faire un copier sur l’iPhone et un coller sur le Mac, j’aime déverrouiller mon Mac avec mon Apple Watch, j’aime retrouver mes playlists sur mon Apple TV, etc.

Je ne me sens donc pas du tout prisonnier de mon écosystème, car je pourrais très bien refaire le chemin inverse, je l’ai déjà fait.

Après je reconnais que l’écosystème Apple est conçu pour vous retenir à l’intérieur et c’est d’autant plus vrai si votre famille utilise les produits Apple, car si vous modifiez votre écosystème, vous modifiez celui des autres.

C’est exactement pour ça que j’ai tout testé avant de replonger tête première chez Apple et je ne regrette pas du tout ce choix. J’aime l’écosystème Apple et je l’assume à 100%.

 

 


  1. Mon téléphone actuel ↩︎
  2. Mon ordinateur actuel ↩︎
  3. Expression typiquement belge 🙂 ↩︎

Résister à ses envies, décider sa stabilité technologique

J’ai, depuis quelque temps, comme une envie de Google. Les dernières mises à jour de leurs services me font de l’oeil, mais pas question pour moi de succomber et je vous explique pourquoi !

Ceux qui suivent le savent, je suis un gros utilisateur des solutions Apple. Ceux qui me suivent depuis longtemps le savent, je suis un petit peu instable technologiquement parlant, 🙂 mais je me soigne. De manière épisodique, j’ai envie de switcher pour utiliser les services Google que j’apprécie depuis très longtemps.

  • Google Home et Google assistant

Avant le Google Assistant, il y a Google Now ! Google Now connecte tous vos services Google au sein d’une seule application et permet de vous proposer des notifications personnalisées selon votre agenda, vos rappels, vos habitudes, etc. Il intègre même la circulation via Google Maps pour vous suggérer de partir à telle ou telle heure pour ne pas être en retard. Je trouvais le concept génial (et c’est toujours le cas d’ailleurs). Le Google Home a été annoncé et il me fait grave envie, car c’est la liaison parfaite entre son smartphone et son quotidien. Pour ma part, j’utilise énormément Siri sur mon Apple Watch. Et je me vois très bien utiliser le Google Home au quotidien.

  • Un écosystème « webbase »

Ça peut sembler « con », mais j’aime bien l’idée d’avoir tout les apps au sein d’un navigateur web. J’en parlais déjà sur mon blog plusieurs fois, mais j’aime ce concept : « un navigateur web, une connexion internet et vous avez tout votre écosystème »

  • Des apps intelligentes

Il faut reconnaitre qu’on aime ou pas Google, que leurs services sont « intelligents ». Prenons simplement Gmail, c’est la meilleure boite mail actuellement avec un tri automatique et une gestion des SPAMS au top. Sans parler de Inbox by Gmail qui est, même si je ne l’utilise plus, la meilleure application pour gérer ses mails. Mais leurs applications communiquent entre elles de façon intelligente, vous pouvez prendre une note dans Keep avec quelques idées pour la rédaction d’un document et retrouver cette note quand vous serez dans Google Doc.

Décidons notre stabilité technologique

J’ai eu récemment envie de virer mon écosystème Apple pour le remplacer par un écosystème Google.

Ce que j’aiCe que je voudrais
iPhone 6s PlusGoogle Pixel XL 2
MacBook Air 2011Google Pixelbook + Pen
Apple TVChromecast
HomePod ?Google Home

Mais je ne le ferai pas, car j’ai décidé de ne plus déstabiliser mon écosystème ! Comme le dit très bien Guillaume dans son dernier streetcast : « on perd beaucoup de temps à changer notre flux de travail constamment ».

Listen to « Décidez votre stabilité technologique ! » on Spreaker.

En plus de ça, j’ai déjà tenté le switch avec un OnePlus en son temps pour revenir 6 mois plus tard sur iOS donc pas question de changer !

Je suis arrivé à un stade où mon écosystème Apple fonctionne bien et mon flux de travail est bien intégré à cet OS (j’utilise principalement des applications natives). Donc je n’ai pas envie de perdre du temps pour tout changer et possiblement le regretter. En plus, ça ne concerne pas que moi ! Si je modifie les services que j’utilise (iMessage, calendriers iCloud, rappels iCloud et iCloud Drive), je bouleverse les habitudes de ma femme aussi.

Vous l’aurez compris, je vous invite à écouter le dernier streetcast de Guillaume et de décider votre stabilité technologique ! Une question / une réaction sur cet article ? Je vous écoute

Intégrer définitivement le podcast au blog ?

J’utilise Spreaker depuis le début du streetcast, mais j’arrive bientôt à la version payante de l’abonnement. La question est :  « Payer ou trouver une solution alternative ? »

Je suis ravi du service de Spreaker. J’aurais plusieurs émissions comme Guillaume ou comme Math, je n’hésiterais pas, car le service est vraiment top. Mais j’ai rapidement fait les comptes et ça va me coûter 60€ / an. Pour le moment, je suis à 37 épisodes du podcast, ce que me fait de 1,6€ par podcast.

Honnêtement, je trouve ça un peu abusé (surtout vu mon rythme de diffusion). Donc je me suis posé la question :

  • Arrêter le podcast
  • Payer Spreaker
  • Héberger le podcast sur le blog

Arrêter le podcast

Honnêtement, j’y ai pensé ! Je diffuse peu et de manière pas du tout régulière. Mes épisodes ne sont pas construits et parfois totalement dispensables donc je posais la question de continuer ou non l’aventure.

Payer Spreaker

Comme je le dis plus haut, Spreaker est une excellente plateforme pour le podcasting. En plus de ça, ils sont occupés à développer leur communauté pour mettre en avant le podcasting et les abonnements qu’ils proposent sont raisonnables. Mais je diffuse peu et le ratio coût/épisode me semble élevé dans mon cas.

Héberger le podcast sur le blog

C’est la solution la plus raisonnée. Je peux continuer d’enregistrer et de publier mes épisodes à ma guise. Avec PowerPress, je peux diffuser les épisodes sur iTunes et ça ne me coûte rien de plus que l’hébergement sur blog.

Voilà la réflexion du moment, je ne sais pas ce que vous en pensez ?

[poll id= »2″]

Une question sur ce billet ? Je vous écoute !

Remplacer Instapaper par la liste de lecture iOS

On continue la chasse aux applications tierces 🙂 Cette semaine, on tente de remplacer Instapaper par la liste de lecture Safari.

Je continue ma croisade contre les applications tierces (attention, j’aime les applications tierces mais j’aime encore plus les applications natives donc si une application native peut remplacer une application tierce, je n’hésite pas). Et cette semaine, on s’attaque à la lecture différée : fini Instapaper, place à la liste de lecture Safari !.

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours utilisé une application de lecture différée. Au tout début, j’utilisais Read It Later qui par la suite est devenu Pocket. J’ai finalement remplacé Read Later par Readability car c’était le seul (à l’époque) qui s’intégrait dans Reeder (mon lecteur de flux RSS).

Quand Reeder a annoncé l’intégration de Instapaper, j’ai immédiatement migré sur ce service car son intégration était plus poussée. Et à ce jour, j’utilise toujours Instapaper. Je peux ainsi consulter mes liens sauvegardés directement dans Reeder sur iOS ou macOS.

Alors pourquoi changer ? Par curiosité évidemment !

La liste de lecture pour remplacer Instapaper ?

Si vous avez suivi les derniers articles du blog, vous le savez déjà mais j’aime les applications natives. C’est un peu maladif chez moi, je n’arrive à utiliser une application si une application native existe. Donc j’ai commencé à remplacer toutes les applications tierces par des applications natives.

Je considère ça comme un TOC et ça n’est pas du tout pratique pour moi car je change assez souvent de téléphone (bien souvent pour des tests) et donc je me retrouve avec une série d’application qui ne sont pas disponible sur Android. Mais bon, je ne suis pas là pour faire une thérapie mais pour répondre à la question suivante : la liste de lecture Safari peut-elle remplacer Instapaper ?

Et ma réponse est : NON ! (On n’oublie pas : mes usages ne sont pas les vôtres).

Le service proposé est le même : offrir un endroit où l’on peut retrouver des liens qui nous ont semblé intéressant et les lire à notre aise. Un service de lecture différée.

Et effectivement, les deux services offrent cette possibilité. Les deux sont parfaitements intégrées à iOS et macOS. Ils permettent tous les deux d’ajouter des liens facilement via le menu “partage” de votre OS et ils sont synchronisés sur tous vos appareils.

Si vous avez un usage basique de cette fonctionnalité et un écosystème Apple, la liste de lecture peut-être un choix intéressant. A contrario, si vous avez une utilisation un peu plus poussée (comme moi), la liste de lecture n’offre pas assez de fonctionnalités.

La première grosse différence entre les deux services, c’est la gestion des archives. Instapaper permet d’archiver tous les liens collectés. Avec la liste de lecture, ce n’est pas possible. Une fois que vous avez lu le lien, la seule option que vous avez est la suppression. J’aime bien l’idée de pouvoir archiver car cela me permet de garder une trace de ce que j’ai lu et d’avoir une banque de données de liens pour mes newsletter.

L’autre fonction qui me manque, c’est l’intégration d’IFTTT. Cette intégration me permet, par exemple, de publier un article que j’ai mis en favori sur Instapaper directement sur Twitter our sur ma page Facebook. C’est super pratique pour partager sa veille numérique sur les réseaux sociaux.

IFTTT me permet également de sauvegarder des morceaux d’articles. En surlignant, via Instapaper, une partie d’un article, IFTTT va automatiquement créer un ficher .txt qu’il sauvegardera sur Dropbox.

Au final, je garde Instapaper car j’ai une utilisation assez spécifique de ce service. Néanmoins, si vous voulez simplement sauvegarder des liens à lire plus tard, la liste de lecture Safari est une option envisageable (si vous avez un écosystème Apple).