Un gouvernement belge? LOL !

Un gouvernement belge? LOL !

Vendredi en fin d’après-midi, j’ai la chance d’être invité à publier mon billet d’humeur sur le blog politique de La Libre. Un « joli coup » pour le premier billet de reprise et je dois admettre que je suis très content de cette invitation. Sans plus attendre (pour ceux qui ne l’ont pas encore lu), voici le billet en question. Bonne lecture… MISE A JOUR: Plus de lecture sur le même sujet

On dit toujours que les Belges ont le sens de l’humour, qu’ils pratiquent avec délectation l’autodérision (vous savez ce que truc qui manque aux Français). Aujourd’hui, je sais pourquoi cela nous caractérise. Car on a PAS le choix, on se fout de notre gueule tout le temps, faut bien qu’on en rigole.

Vous prenez sept partis politiques et autant de représentants, vous les enfermez dans une pièce, vous leur donnez un objectif (sauver le pays, rien que ça !), vous patientez 207 jours et…. Vous apprenez qu’il faut tout reprendre à zéro. Pas forcément avec les mêmes gusses en plus.

Sérieusement (ah non ! On sait rire chez nous) : ils se foutent de notre gueule les politiciens. Ils sont là, Di Rupo, De Wever, Javaux, Milquet & consorts, à essayer, depuis 207 jours de former un gouvernement (vous savez ce truc qu’ont les Français). Et toujours rien ! Pourtant, ils ne sont pas « overbooké », ils n’ont que ça à faire pour l’instant. Les « anciens » sont toujours occupés avec les affaires courantes.

Au lieu de ça, on a droit à un remake de Dallas avec des « oui », des « non », des « oui, mais… », des « non sauf… », des codes secrets, des réunions à huis clos, des « coups de pute », etc.  Ils s’amusent bien nos hommes politiques, mais c’est tout ce qu’ils font.

Après 210 jours, on n’a toujours pas de gouvernement, on est toujours dans la mer**… et honnêtement, je ne vois aucune solution pour l’avenir. Comme je l’ai dit, il y a quelques mois : « La Belgique est morte, vive la Wallonie », mais lequel de nos politico-clowns  aura le courage de se l’avouer…

PS: Pour les puristes qui auraient envie de lire l’article dans son écrin original, c’est par ici que ça se passe… thibaudd, blogueur invité.

– Mise à jour: On en parle aussi sur le site de la RTBF, c’est par ici que ça se passe

– A lire sur le même sujet: A tout moment la rue peut aussi dire non… (par Marie Véja)

– Une vidéo à voir sur le même sujet:

  • xavier

    arrêter tout ce cirque bande de clowns

  • Laboriepascal

    il est prouvé qu’après 207jours de vacances de nos élus!!!!que voter ne sert à rien.
    gouvernement, mais c’est la honte, c’est vraiment à rigoler de nous. Un petit pays comme le notre avec 7 gouvernements, plus de 60 ministres, un dossier quel qu’il soit, traité par plusieurs CLOWN, quel honte.
    Mais comme dit Mylène FARMER, « MAIS OUI MAIS NON un titre qui va si bien à notre cher BELQIQUE.
    TOUS CES PARTIS VIENNENT PARLER ENVIRONNEMENT, JE SERAIS CURIEUX DE SAVOIR COMBIEN DE KILOS VOIR TONNES DE PAPIERS GASPILLE POUR UN « MAIS OUI, MAIS NON »
    pascal

  • J’aime cette article ! Haha !

    • Anonyme

      Merci et content qu’il te plaise…

  • Simon

    Bravo, j’aime ton article étant très friand d’humour satirique :D. Par contre, j’accroche pas à la fin avec la Belgique est morte, Vive la Wallonie. J’aime pas ce genre de phrase séparatiste ^^.

    • Anonyme

      Merci. Pour la fin du papier, il faut prendre ça comme le début, comme de l’humour cynique! Car je ne suis pas séparatiste, je suis pour une Belgique Unie. Mais sa majesté De Wever n’est pas du même avis…

  • Judas

    Comment voulez vous que les choses changent? tant que la population nourrie par les plaisirs médiatiques. Impossible à descendre dans la rue, manquant d’idéologie et si il en est une existante, incapable a se battre pour? Rien ne changera, où oui, elles changeront, mais dans la direction des personnes qui font des sacrifices.
    Des pays sont tombés sous des didactures à cause de ventres trop remplis et des nations sont nées grâce à des sacrifices. Internet est un outil, mais pas celui qui fera établir vos idées

    • Sans vouloir jouer les rabats joies, la population est descendue dans la rue. Certes, elle n’a pas eu la même ferveur que certaines autres révolutions mais le peuple a répondu présent et a fait passer un message.

      Malgré ça, rien n’a changé si ce n’est les fonctions et les noms des acteurs politiques. « Sacrifice », il faut que tout le monde fasse des sacrifices pour que cela puisse fonctionner sur le long terme et pour le moment, le nord du pays n’est pas enclin à faire des sacrifices. Bart & consor veulent le beurre et toute la ferme qui va avec.

      Alors se battre oui ? Mais contre qui ? Nos politiciens, nos voisins du nord ? Des belges qui se battent contre des belges pour maintenir l’unité de la Belgique… Pourquoi pas, on est au pays du surréalisme.

      • Judas

        1. Je n’ai pas vu de gens dans la rue
        2. Si plus de 50% de la population a envie de se séparer, il faut les respecter
        3. Je suis Bruxellois, je lacherais pas. Mais si ils veulent leur indépendance, pas de soucis. Ne pas accepter les identités créent la haine et le nationalisme, arrêtez, le nazisme, l’extremisme s’expand par l’autisme à différentes idées.

        • La manifestation Shame est un bel exemple de gens dans la rue. Ensuite, si plus de 50% de la population veut la séparation du pays alors séparons-nous mais est-ce réellement le cas ? Beaucoup de personne ayant voté pour le NV-A ignore que c’est un parti séparatiste… Alors, faisons un référendum mais les partis flamands n’ont pas l’air emballé à cette idée.

          Je ne veux en aucun cas renier les identités, je ne joue pas les autistes, comme vous le dites. Je dis simplement que le conflit actuel est plus un conflit politique qu’un conflit du peuple. Demandons l’avis au peuple, je suis certains qu’il n’y a pas 50% de Belges qui veulent la séparation du pays.

          • Judas

            J en suis certains aussi, mais un vote fera la différence. Faut qu’ils arrêtent de jouer avec nos …. Les alliances multicolores n’ont en jamais rien aidées. Un couple marié sera plus heureux que si ils divorcent.

            Merci pour les réponses, ça fait plaisir de voir des gens qui s’investissent, peu importe la divergence d’idées

            • Je pense que l’étape du vote est largement dépassé. Je pense qu’il faut mettre sur pieds un référendum pour demander réellement l’avis du peuple sur différentes questions. Les coalitions politiques ont montré leur inefficacité, il faut utiliser d’autres outils pour sortir en fin de cette crise qui risque de nous coûter très cher au final.

              Avec plaisir pour les réponses, un petit débat est toujours agréable même si, comme vous le dites, les avis divergent. Ce sont ces différences qui font la richesse des conversations.

  • Judas

    +1 pour le réérundum… Mais quel parti sera prêt à y participer? Ce que j’ai vu ces dernières années est un championnat de première division, voulant savoir celui qui passera devant et gagnera le plus de points. Notre sytème est trop vieux, archaïque, passez devant pour gouverner dans un folklore pluriel. Qui s’intéresse des problèmes des gens de la couche, je dirais moyenne et la plus majoritaire. Travail, insécurité, les oucis linguistiques nous intéressant moins. On veut savoir si les institutions financières nous protègent ou jouent avec notre fric, et cela même si ils ratent leur coup, nous ferons payer de toute façon. Etre tiraillé entre la droite et la gauche, sans réel centre est un vrai dilémme. La Belgique manque de parti avec des c…, nous avons que des philisophes Stella Artois, Triple, Duvel, Clavier…. et à preuve du contraire, personne de pro-actif. Attention aux extremismes dans les années à venir, il faut prendre quelques pays non lointains pour le comprendre. Quel parti dans lequel s’investir?

Up Next:

Journaliste, métier de rêve même le 31 décembre...

Journaliste, métier de rêve même le 31 décembre...